Generation Hypnose Chargement en cours...
Generation Hypnose
auto-hypnose

 Augmentez votre Potentiel Grâce à l’Auto-Hypnose

Augmentez vos capacités physiques, Augmentez vos capacités intellectuelles, Éliminez vos peurs, Dirigez votre vie,

Allez là où vous voulez allez…

Nous contacter Contactez-nous

Laissez-moi vous conduire dans un endroit secret où tout vous est possible. Un endroit où la « réalité augmentée » est naturelle. Un endroit où vous créez vous-même votre propre univers.

Cet article n’a pas la prétention de vous apprendre l’auto-hypnose. Mais de vous expliquer pourquoi il est absolument essentiel que vous l’appreniez.

Pour commencer, je vais vous raconter une histoire. Celle de Milton Hyland Erickson, né le 5 décembre 1901 à Aurum (Nevada) et mort le 25 mars 1980 à Phoenix (Arizona). C’était un psychiatre et psychologue américain. Il a joué un rôle important dans le renouvellement de l’hypnose thérapeutique. D’avril 1930 à 1934, il est médecin-adjoint puis médecin-chef du service de recherche à l’hôpital d’État de Worcester dans le Massachusetts. C’est à cette époque qu’il publie ses premiers articles sur l’hypnose.

Il avait pris l’habitude de mettre son réveil en pleine nuit pour se lever et écrire ses articles. Le matin, il mettait ses articles sous enveloppe et allait les poster, sans jamais les relire. A un de ses amis qui s’étonnait qu’il envoie ses articles sans les relire, il lui expliqua : « Je ne veux pas que quelqu’un de moins intelligent que moi corrige mes copies ».

Milton Erickson estimait que lorsqu’il se réveillait en pleine nuit, il était comme on dit « dans le cirage ou dans le gaz » et que dans cet état il était beaucoup plus intelligent que lorsqu’il était conscient. Et il avait raison parce que votre inconscient est beaucoup plus intelligent que votre conscient.

Je vous explique.

Tous les scientifiques sont d’accord pour affirmer que lorsque vous êtes conscient(e), vous ne pouvez au grand maximum vous concentrer que sur 7 choses différentes. Et pour réussir à le faire, il faut être très entraîné.

Dans les faits, lorsque vous parlez avec une personne, vous comprenez bien sûr le sens des mots qu’elle emploie. C’est pratiquement la seule chose sur laquelle vous vous concentrez. Si je vous dis avant l’entretien de vous concentrer aussi sur l’intonation de sa voix, vous allez aussi remarquer quand elle appuie sur certains mots, ou son léger accent. Vous le ferez si je vous le demande. Sinon, vous ne le ferez pas. Si vous avez un bon sens de l’observation, peut-être remarquerez-vous que la couleur de son visage change en fonction de la discussion, si cette dernière est passionnée ou dramatique par exemple. Nous en sommes à 3 paramètres. Avec de l’entraînement, vous arriverez peut être à percevoir sa respiration. Vous pourrez vous synchroniser avec elle, en regardant par exemple quand ses épaule se lèvent. Nous en sommes à 4 paramètres et cela devient très difficile de pouvoir se concentrer sur d’autres paramètres.

Pendant ce temps, votre inconscient a emmagasiné des centaines d’informations. Par exemple si votre interlocuteur croisait les jambes, s’il a cligné des yeux, même entendu la voiture qui est passée derrière vous… Ce qui vous permet après votre conversation de penser : « Elle est très sympathique cette personne », ou au contraire : « je ne la sens pas ». Vous ne savez pas pourquoi exactement. C’est un ressenti, une intuition…

Et votre inconscient commençait déjà à percevoir des informations dans le ventre de votre mère et continue en permanence de le faire. Déjà à ce moment-là, il ressentait des émotions. Il entendait des bruits. Imaginez la masse d’informations qu’il a engrangée jusqu’à aujourd’hui !

C’est ce qui vous permet quand vous cherchez un mot, que vous l’avez sur le bout de la langue, de ne plus y penser. Votre inconscient va aller le chercher dans sa base de données qu’il a accumulé depuis tant d’années et vous le retrouver. Quand vous cherchez la solution à un problème qui vous paraît insoluble, si vous arrêtez d’y penser, votre inconscient va chercher dans cette même base les informations à sa disposition pour que vous puissiez résoudre ce problème. S’il a ces informations, vous allez être étonné(e) de trouver la solution, quand vous vous y attendez le moins.

Par ailleurs, votre inconscient est un fidèle serviteur. Il fait jaillir à votre conscience tout ce qui vous préoccupe, tout ce qui vous prouve que vous avez raison.

Quelques illustrations :

Des femmes enceintes, statistiquement il y en a à peu près toujours autant. Vous n’en voyez pas tous les jours. Alors expliquez-moi pourquoi quand une femme est enceinte, elle en voit tous les jours !

Quand vous choisissez d’acheter une voiture : dès que vous avez pris la décision d’acheter un modèle précis, vous en voyez partout.

Je vous le dis, votre inconscient est un fidèle serviteur. Il sélectionne dans toutes les informations qu’il collecte en permanence, tout ce qui prouve que vous avez raison de penser ce à quoi vous penser. En l’occurrence, dans les exemples précédents, qu’il y a beaucoup de femmes enceintes ou qu’il y a beaucoup de voitures comme celle que vous voulez acheter, quand vous êtes concerné…

Je vous le dis. Votre inconscient est un fidèle serviteur….

Si vous pensez que vous êtes stupide, parce que vos parents ou vos professeurs par exemple, vous ont répété cela depuis votre plus tendre enfance, et bien votre inconscient va faire surgir à votre conscience, tout ce qui va vous prouver que vous avez raison de penser que vous êtes stupide.

Si vous pensez que vous êtes beau (belle) et intelligent(e) parce que c’est ce qu’on vous a répété tout au long de votre enfance, et bien votre inconscient va faire surgir à votre conscience, tout ce qui va vous prouver que vous avez raison de penser que vous êtes beau (belle) et intelligent(e).

Quand vous découvrez comment fonctionne l’inconscient, vous comprenez la responsabilité qu’ont des parents dans l’éducation de leurs enfants. Vous comprenez aussi le pouvoir de vos pensées sur votre inconscient.

Alors bien sûr, si on vous a dit que vous étiez stupide, tout n’est pas perdu. Parce que vous avez lu que votre inconscient sélectionne aussi tout ce à quoi vous prêtez attention, tout ce qui vous motive. Alors si vous lui donnez des bons objectifs, des bonnes informations, il va sélectionner dans toute cette masse d’informations qu’il collecte en permanence, toutes les opportunités qui vont vous aider à atteindre vos objectifs. Et pour y parvenir, il faut le faire par l’hypnose ou l’auto-hypnose. Parce que c’est la voie royale pour entrer en communication avec votre inconscient.

Alors, quelle est la différence entre l’hypnose et l’auto-hypnose ?

Eh bien je vais vous expliquer.

Toutes les personnes qui ont été hypnotisées, savent que sous hypnose, vous gardez votre conscience. Qu’il y a une dissociation qui se fait conscient / inconscient. L’hypnotiseur parle à votre inconscient alors que vous pouvez penser à plein de choses différentes. Lors de ma première expérience d’hypnose, j’avais l’impression que mon cerveau fonctionnait à 100 à l’heure. Il se passait des choses dans mon corps et je trouvais cela étonnant.

Quelque fois quand nous hypnotisons un patient, nous faisons ce qu’on appelle une lévitation de la main. C’est à dire qu’on donne une suggestion à l’inconscient du patient que sa main devient extrêmement légère. Et sa main commence à léviter toute seule. Pour être sûr que ce n’est pas un acte volontaire, je suggère toujours qu’elle va se lever sans que le patient s’en occupe.

C’est toujours très impressionnant pour le patient de sentir sa main devenir très légère et de la sentir léviter, sans qu’il ne s’en occupe… alors qu’il en est conscient et qu’il peut penser, comme m’a dit un jour une patiente après la séance : « quand vous m’avez dit que ma main allait devenir légère et se soulever toute seule, je me suis dit, il est fou qu’est ce qu’il croit, et tout à coup, j’ai senti que ma main s’envolait. »

Tout cela pour vous dire que cette personne avait gardé toute sa conscience, et même qu’elle pouvait critiquer consciemment ce que je suggérais ; mais que son inconscient avait bien entendu le message et faisait léviter sa main.

Ce qui se passe en hypnose se passe de la même façon en auto-hypnose. La seule différence est qu’en hypnose, c’est l’hypnotiseur qui parle à votre inconscient, alors qu’en auto-hypnose, ce sont vos propres pensées – puisque rappelez-vous je vous ai dit que vous gardiez le contrôle de votre conscient. C’est lui qui donne des suggestions à votre inconscient.

Il existe une méthode un peu similaire pour donner des suggestions à votre inconscient. C’est la méthode Coué de ce célèbre psychologue français né le 26 février 1857 à Troyes et mort le 2 juillet 1926 à Nancy. Il est l’auteur d’une célèbre méthode d’auto-suggestion. Coué condense sa méthode en une phrase-clef, « Tous les jours, à tout point de vue, je vais de mieux en mieux », à répéter 20 fois le matin et 20 fois le soir, en vue de conditionner l’imagination de manière favorable. En répétant cette formule de manière machinale, sans intervention de la volonté, il croit possible de faire pénétrer mécaniquement dans l’inconscient l’idée d’amélioration, de progrès. Et lorsque cette idée fait son chemin dans les profondeurs de l’inconscient, elle deviendrait agissante. (source Wikipédia)

Coué explique bien qu’il faut le faire machinalement, parce qu’autrement vous avez une petite voix derrière la tête, que l’on surnomme le facteur critique, qui vous rappelle que vous n’allez pas aussi bien que vous le prétendez.

Eh bien lorsque vous êtes en auto-hypnose, le facteur critique s’éteint. Alors les suggestions que vous donnez à votre inconscient sont beaucoup plus puissantes. Le monde vous appartient. Vous dirigez enfin votre vie.

Lorsque j’apprends l’auto-hypnose à un patient, je lui apprends à faire une lévitation de la main. Ce que l’on fait de temps en temps en hypnose. C’est plutôt fascinant de sentir sa main devenir très légère et s’élever dans les airs sans qu’il y ait une mobilisation consciente de ses muscles. En réalité, vous pouvez sous auto-hypnose faire léviter votre main et la diriger avec vos pensées là où vous le voulez. C’est particulier comme sensation parce que vous sentez bien les muscles mobilisés dans le processus, se contracter tous seuls comme quand vous avez une crampe. Ce sont vos pensées qui donnent cette suggestion à votre inconscient et votre inconscient fait le travail. Ces mouvements, on peut en imaginer beaucoup, s’appellent des mouvements « idéomoteurs ». C’est à dire que c’est l’idée que vous avez qui crée le mouvement par l’intermédiaire de votre inconscient.

Comme je vous l’ai dit, c’est plutôt fascinant. Mais si je l’apprends à mes patients(tes), c’est pour qu’ils se rendent compte du pouvoir de leurs pensées sur leur corps. Quand rien qu’avec vos pensées vous pouvez faire léviter votre main et la diriger où vous voulez, alors vous prenez conscience du pouvoir de vos pensées sur votre corps ; et qu’il est très important de contrôler vos pensées. Parce que si vous pensez que tout va mal pour vous, alors tout va aller mal pour vous. Si vous pensez que tout va bien pour vous, alors tout va aller bien pour vous.

La méthode à adopter lorsque vous êtes en auto-hypnose est de vous projeter sur un écran mental, une image ou une vidéo de ce que vous voulez obtenir ou devenir. N’hésitez pas à rêver grand.

N’employez jamais de termes négatifs. Votre cerveau va projeter sur votre écran mental l’image de ce que vous ne voulez pas et ainsi le suggérer à votre inconscient. Si par exemple je vous dis de ne pas penser à un éléphant rose, la première représentation qui vous vient, c’est un éléphant rose. Si vous vous dites je ne veux plus fumer, vous allez vous voir en train de fumer et ainsi renforcer cette mauvaise habitude. Si vous voulez arrêter de fumer, faites-vous plutôt une vidéo où vous vous voyez en train d’écraser avec allégresse votre paquet de cigarettes !

Comment tout cela fonctionne ?

Tous les neurologues savent que le cerveau ne fait pas la différence entre une image réelle et une image mentale que l’on se crée. Vous ressentez la même émotion. Un peu atténuée, mais quand même bien réelle. Faîtes l’expérience. Recherchez dans vos souvenirs un moment de votre vie où vous étiez heureux (e) . Projetez-le sur un écran mental. Voyez les couleurs, les formes les contrastes… comment vous étiez habillé, s’il y avait quelqu’un d’autre, comment il était habillé. Ensuite, ressentez ce que vous ressentiez au niveau corporel. Le chaud, le froid, la température ambiante, des caresses… Entendez les sons que vous entendiez, les conversations, les bruits ambiants… Si vous y arrivez, essayez même de vous remémorer les odeurs…

Prenez 3 minutes pour faire cet exercice. Je suis prêt à parier que vous allez vous sentir bien et heureux.

La particularité de l’hypnose et de l’auto-hypnose, c’est d’intensifier les émotions. Donc si vous faites cet exercice sous hypnose ou auto-hypnose, vos émotions vont être amplifiées.

Tous les grands communicateurs savent que ce n’est pas la volonté, mais la motivation portée par les émotions qu’elle procure qui nous fait avancer.

Alors créez-vous des images ou des films positifs des objectifs que vous voulez atteindre, sous auto-hypnose. Les émotions que vous allez ressentir vont impacter votre inconscient. Et ensuite votre inconscient va faire son travail : faire jaillir à votre conscient tout ce qui va vous permettre d’atteindre vos objectifs. Votre inconscient va même changer votre comportement pour que vous puissiez atteindre ces objectifs.

Peut-être pensez-vous que votre inconscient ne peut pas changer votre comportement ? Pourtant, c’est ce que nous pratiquons tous les jours en thérapie. Quand nous vous dégoûtons de la cigarette, votre comportement vis-à-vis de la cigarette change.

Vous pouvez être sceptique. Par exemple, penser comme on me l’a déjà dit, que ce n’est pas parce que vous allez donner des suggestions à votre inconscient comme réussir un examen que votre inconscient va vous donner cet examen !

Vous avez raison, ce n’est pas comme cela que ça fonctionne. Si vous vous faîtes un film positif en vous voyant par exemple devant le jury d’examen, que tout ce passe bien, que vous êtes à l’aise, que vous vous voyez répondre au jury avec assurance, que vous voyez le jury acquiescer ; puis vous regardez la liste des reçus, et voyez votre nom, vous vous voyez ensuite sauter de joie avec le diplôme en main…

Et bien votre inconscient reçoit ces suggestions et va changer votre comportement pour que vous obteniez votre diplôme. Par exemple si avant de pratiquer l’auto-hypnose, vous vous étiez fixé(e) de réviser 1 heure par jour et que vous avez des difficultés de tenir ce rythme, en pratiquant l’auto-hypnose, vous allez avoir une petite voix – vous savez celle de Jiminy Cricket, la conscience de Pinocchio – qui va vous dire : « Allez, encore une demi-heure, c’est important. Imagine ce que va t’apporter l’obtention de ce diplôme… ». Et votre motivation va être au top. Et même si vous aviez décidé de sauter un chapitre, parce qu’on vous a dit que ça ne figurait pas au programme, peut-être que cette petite voix va vous dire « Non , non, il faut l’apprendre. On ne sait jamais… ».

Vous comprenez comment fonctionne votre inconscient, quand vous lui donnez des objectifs clairs. La petite voix de votre inconscient va faire surgir à votre conscience toutes les informations, toutes les opportunités qu’il collecte en permanence et qui vous sont nécessaires pour atteindre votre objectif. Il va vous motiver, en vous ramenant en permanence ces images de réussite devant les yeux.

Je crois maintenant que vous avez compris tout l’intérêt d’apprendre l’auto-hypnose pour communiquer avec votre inconscient et lui demander de vous amener là où vous voulez aller.

Alors comment faire pour apprendre l’auto-hypnose ?

Je vous conseille avant toute chose de trouver un bon hypnotiseur et de lui demander de vous hypnotiser. Ensuite, s’il connaît une technique d’auto-hypnose, de vous l’apprendre.

Tous les hypnotiseurs n’ont pas cette compétence. Pour la posséder, il faut d’abord avoir été hypnotisé soi-même. Si vous ne connaissez pas l’état dans lequel vous êtes en état hypnotique, alors vous ne savez pas quand vous y êtes; parce que vous y entrez quand même, mais de façon naturelle, comme quand vous conduisez une voiture et que vous ne prêtez pas attention au trajet.

Si personne ne vous a dit qu’à ce moment précis vous étiez en état hypnotique, alors vous ne le savez pas.

Pendant les 5 premières années de ma vie d’hypnotiseur, j’ai essayé d’apprendre l’auto-hypnose avec des livres, des CD, et même avec des K7 ! Je n’ai jamais réussi. Un jour je me suis décidé. Je me suis dit que le plus simple, c’était de me faire hypnotiser, pour connaître cet état particulier qu’est l’hypnose.

Imaginez. Un ami vous parle d’un jardin merveilleux où vous pouvez cultiver vous-même votre propre parcelle. Et en plus, il vous propose de vous apprendre à la cultiver. Vous voulez le visiter, mais ne savez pas comment y aller. Votre ami vous propose de vous y amener et de vous aider à jardiner. En arrivant dans cet endroit, vous pouvez effectivement le trouver merveilleux. Vous pouvez aussi le trouver quelconque , si vous n’avez pas les mêmes goûts que votre ami. Peu importe; mais si vous retournez dans cet endroit vous le reconnaîtrez.

Si vous étiez allé(e) seul(e) dans cet endroit, que votre ami vous ait simplement indiqué verbalement comment vous y rendre : comment auriez-vous pu être sûr d’être au bon endroit ? Et si vous pensiez être au bon endroit, comment auriez-vous fait pour cultiver votre parcelle sans savoir cultiver un jardin ?

Si vous n’avez pas de bon ami qui peut vous amener dans ce jardin et vous apprendre à cultiver votre parcelle, je peux vous y conduire et vous apprendre à y retourner pour cultiver votre jardin. J’organise des séances collectives d’une journée. Au cours de ces journées, chacun des participants est conduit en état hypnotique, afin qu’il connaisse cet endroit particulier. Ensuite je vous apprends à retourner dans cette endroit par vous même et à cultiver votre jardin. Au cours de cette journée vous allez pouvoir concrètement découvrir le pouvoir de vos pensées sur votre corps. Vous apprendrez à faire léviter votre main ou à diminuer des douleurs et même les supprimer.

Si vous avez des objectifs et que vous peinez pour les atteindre. Si vous êtes dans l’impasse. Si vous avez la mauvaise habitude de procrastiner. Si vous avez l’impression que votre vie vous échappe. Si vous n’obtenez pas le succès que vous pensez mériter. Si vous voulez renoncer à des habitudes. Si vous voulez en acquérir de nouvelles. Si vous pensez que la vie est trop courte pour être petite, apprenez l’auto-hypnose et faîte de votre vie un chef-d’œuvre.

François Félix Hypnopraticien